** Possibilités de séances à distance par visioconférence **

Si vous voulez aller plus loin

La dysphasie

La dysphasie est un trouble structurel du langage, c'est à dire que le langage ne s'acquiert pas seulement avec retard, mais aussi de façon incorrecte. C'est aussi un trouble durable, qui perdure bien après l'enfance et laisse souvent des séquelles chez l'adulte.
Il touche majoritairement des garçons

Les manifestations de la dysphasie

Elles sont de plusieurs ordres :

  • Difficultés linguistiques

    • difficulté à s'exprimer oralement et à former des phrases, qui sont souvent remplacées par quelques mots juxtaposés
    • Difficulté particulière avec les pronoms (je, tu, il, eux, etc.) et les éléments de coordination (donc, alors, puis, etc.)
    • Difficultés à comprendre les consignes ou les énoncés de problèmes, même lorsqu'ils sont formulés clairement
    • Difficultés à soutenir des échanges fluides avec ses interlocuteurs
  • Difficultés cognitives

    • Difficultés à se repérer dans le temps et à planifier ses actions ou ses objectifs
    • Difficultés à comprendre ce qui n'est pas suffisamment concret
    • Difficulté à se souvenir de ce qui a été entendu à court terme
  • Difficultés phénologiques

    • Difficultés à discriminer les sons proches et à prononcer des phrases intelligibles
    • Difficultés à l'écriture (dysorthographie)

Les signaux qui doivent vous alerter :

Si le diagnostic ne peut être posé avec certitude que lorsque l'enfant est censé maîtriser correctement le langage parlé, c'est à dire après 5 ans, les premiers signes peuvent apparaître dès l'âge de 2 à 3 ans :

  • l'enfant ne parle pas du tout ou très peu ; Il s'exprime essentiellement par gestes
  • Quand il parle, on ne comprend pas ou très difficilement ce qu'il dit
  • Lorsqu'il parle, il ne fait pas de phrases mais utilise des mots qu'il juxtapose
  • Il ne comprend pas les consignes, même les plus simples

Après 5 ans, le décalage s'accroît avec les autres enfants, surtout s'il est scolarisé en grande section de maternelle. Le décalage s'accroît entre ses compétences intellectuelles et ses difficultés à l'oral.
Dans la plupart des cas, l'enfant :

  • confond les mots proches phonétiquement
  • a du mal à utiliser les pronoms personnels à bon escient
  • éprouve des difficultés à parler distinctement et prononce des phrases qui semblent incohérentes car il a du mal à séparer les syllabes et à conjuguer les verbes
  • est en difficulté dans ses relations sociales du fait de ses difficultés de compréhension et d'expression. Contrairement aux autistes, les enfants dysphasiques cherchent souvent à communiquer

Les troubles associés

Dans de nombreux cas, la dysphasie s'accompagne d'un ou de plusieurs autres troubles :

  • dyslexie, trouble de la lecture
  • dysorthographie, trouble de l'orthographe
  • trouble du comportement
  • trouble de la perception du temps et de l'espace
  • trouble de l'abstraction

Les causes possibles

Les causes de la dysphasie sont mal connues, et peu de recherches ont été menées à ce sujet...

Deux hypothèses sont avancées par les chercheurs :

  • des facteurs génétiques sont souvent cités, mais aucun gène précis n'a été identifié comme étant à l'origine de ce trouble. A l'appui de cette thèse, le fait que trois fois plus de garçons sont touchés par le trouble dysphasique que de filles
  • des facteurs neurobiologiques, liés à un mauvais fonctionnement cérébral ou à certaines anomalies neuro-développementales

Le diagnostic

Il est établi, sur prescription médicale, par un orthophoniste. Il consiste en une série de tests pour l'enfant, ainsi qu'un entretien avec les parents. L'enfant doit également subir des examens médicaux afin d'éliminer toute cause physiologique (mauvaise audition, malformation des organes du langage, etc.) et être vu par un psychologue afin d'écarter toute cause psychologique qui pourrait provoquer des troubles du langage.

Le traitement

Il passe par une prise en charge pluridisciplinaire combinant un traitement orthophonique, avec un suivi psychologique et ergothérapeutique.
Des aménagements sont nécessaires, tant à l'école qu'à la maison. Les parents doivent absolument être associés car ils doivent eux aussi mettre en œuvre des mesures et des aménagements afin d'aider leur enfant à surmonter ses difficultés.

Quelques astuces simples pour aider votre enfant

  • Utiliser chaque fois que possible des supports visuels (pictogrammes, gestes)
  • Faire des phrases courtes
  • Séparer vos demandes : pas plus d'une consigne à la fois
  • Regarder l’enfant dans les yeux quand vous lui parlez
  • Ne pas hésiter à reformuler des phrases lorsqu'elles n'ont pas été comprises
  • Parler lentement, clairement, en articulant
  • Ne pas hésiter à demander à l’enfant s’il a compris et lui expliquer que ce n'est pas grave si ce n'est pas le cas
  • Valoriser la réussite à une tâche par une petite récompense verbale ou matérielle (Bravo !, Super !, autocollants)

Des ressources pour aller plus loin

  • L'émission « C'est pas sorcier » sur les troubles dys :

  • Une video de l'INSERM sur les troubles dys :

  • Avec l'émission « Les maternelles », des conseils de parents pour aider les enfants dys :